Err

Votre panier : 0,00 €
Contact

Tél :
06.52.76.14.00
Du Lundi au Samedi
de 9h à 19h.

Paiement


Livraison Jour J

Expédition Jour J pour commande réglée par CB avant 13h.

La Boutique Decocado
Rechercher Votre Panier   Retour au Catalogue

Sac Reporter Graff Bombs Kothai

55,00 €
(-30,00%) 38,50 €
En Stock
Ajouter au Panier
Sac Reporter Graff Bombs Kothai

Sac Reporter Graff Bombs, design Kothai

.

Pour vos documents et accessoires du quotidien, le sac reporter Kothai vous accompagne tout au long de la journée, à l'école, à l'université, au travail ou en vacances.

Confortable, à porter en bandoulière

, il contient une poche intérieure (fermeture zip) pour vos objets de valeur tels que votre portefeuille et téléphone portable et une poche filet.
Une poche extérieure (fermeture zip) vous permet aussi d’avoir un accès simple et rapide pour maintes affaires telles que des billets d’avion, fascicules, clés de voiture ou autre.
Le sac Kothai est idéal pour homme comme pour femme, de format A4, il a une résistance de 10 kilos.


Matière
: PVC.

Dimensions
: Hauteur 26 cm. Largeur 39 cm. Epaisseur 12 cm. Résistance 10 kg.

A voir : L'ensemble des créations Kothai et toutes nos idées pour vos sacs et pochettes.

La Graff Bomb : La bombe de peinture en aérosol est un objet emblématique de la pop culture urbaine.
Si le principe d'un liquide mis sous pression dans un récipient et libéré sous fines gouttelettes est connu dés le 19ème siècle, il n'est pas diffusé dans le grand public. Lors de la seconde guerre mondiale, l'armée américaine, soucieuse de protéger ses soldats contre le paludisme dans le Pacifique, fait travailler des ingénieurs pour la mise au point d'une bombe pressurisée pour faire fuir les moustiques. En 1947, des aérosols insecticides sont mis à disposition du grand public.
L'idée d'utiliser de la peinture apparaît rapidement et l'utilisation de l'aluminium simplifie le processus de fabrication. La fameuse bille à l'intérieur de la bombe pour mélanger la peinture est déjà là. L'histoire est en marche, avec l'aérosol, la peinture devient facile et ludique sur tous les supports.
Objet de consommation classique, l'aérosol devient l'emblème de la culture du graffiti, décrié pendant des décennies avant de devenir respecté.